24 août 2012

Le corps se réveille

Cependant, petit à petit, le corps se réveillait et cela, c’était l’enfer. Ce n’était pas drôle du tout ! It wasn’t fun at all ! Je pense que c’est à l’origine de ma terreur d’avoir mal aujourd’hui encore. Les extrémités des doigts et des orteils brûlaient et de grosses escarres s’étaient développées aux fesses. La sensation  (feeling)  revenait quand on me touchait au grand soulagement des docteurs. Mais j’avais mal partout. Mal à hurler Et sur le papier j’implorais : « Donnez-moi des anti douleur ». Et le médecin répondait : “On ose plus, on vous donne autre chose, sinon vous deviendriez dépendante ! Nous vous donnons d’autres médicaments. » (We may no longer give you strong  medication! You would get addicted, we give you another kind)… Alors je pleurais et je disais:   « Oh ! Pourquoi ne m’avez-vous pas laissé mourir ? » (Oh ! why didn’t you let me die?) 

Et je me souviens, c’est clair comme du cristal dans ma tête, le Docteur Alain Smit me dire, comme un frère, « Vous avez une tâche à accomplir dans notre société, c’est pourquoi vous n’êtes pas morte et vous allez vivre ». (“Sister you’ve got a tremendous job to do in our society, that’s why you’re alive !”) Comment douter encore ou même appeler la mort ? Cela résonnait comme quand Jésus dit : « Va annoncer la Bonne Nouvelle ! » Il fallait traverser cet enfer. Mais je n’étais faite ni pour l’héroïsme ni pour le stoïcisme ! J’étais un être humain comme tout le monde.

 oiseau

 Le p’tit oiseau de toutes les couleurs…

 

Plus tard les médecins m’ont expliqué pourquoi la camionnette VW combi ne m’avait pas tuée. C’est tout simplement parce que j’étais petite. Si j’avais eu un gros corps, j’y restais. Ils poursuivaient avec une caresse :  « Un petit oiseau a plus de chance de s’en sortir quand quelque chose lui tombe dessus qu’un gros dindon ! » (A tiny bird has more chance not to be crushed than a fat turkey !) Tant mieux pour les petits oiseaux. Et pour moi.

 

L’approche religieuse

Cette approche, en ce temps-là – peut-être aujourd’hui encore – était l’opposée de celle du Dr Smit et de ses confrères. C’était un problème pour les autorités religieuses et pour moi.

Une supérieure responsable, après un long voyage pour venir me voir me dit : « Soumettez-vous à la volonté de Dieu et profitez du peu de temps qui vous reste à vivre pour prier ! Et, même au lit, vous devriez mettre le léger voile blanc de nuit !» (sic).  Cela m’a énervée, j’ai montré du doigt une statue (de Hummel) de la Vierge Marie avec sa magnifique chevelure blonde et ondulée qui lui tombait sur les épaules et j’ai dit :

« Ma Sœur, regardez ses beaux cheveux ! » (Sister Superior, look at her beautiful hair !).

 Mais la Supérieure n’aimait pas du tout qu’on lui donne une réponse, mais pas du tout et celle-ci m’avait échappée ! J’ai essayé de lui sourire quand même et l’ai remerciée des visites.

Qu’est-ce donc que la prière ?

priere

C’est, je crois, être conscient que Jésus et toi, c’est tout un, tu te sens en compagnie, plus, « Je vis, ce n’est pas moi c’est Jésus qui vit en moi »   (Ga 2 :19-20). Cela ne veut nullement dire être saint ou parfait !

La joie d’être ensemble : c’est prier.

Voici l’idée de mes amis, les Jésuites :

ordinateur-portable

 

Oui!
on peut prier partout,
même devant son ordinateur
et voici où commencer...

Deux mondes : celui des ouvriers, celui des patrons

Deux mondes : celui d’une administration religieuse en l’occurrence, et celui des petits êtres humains administrés !

Deux dieux : celui d’une foi désincarnée et celui des petites gens humaines, vulnérables en qui Jésus habite vagit, gémit, pleure, rêve et pense à l’avenir…

Mes consœurs, et sans doute certaines supérieures aussi, ont fait un long chemin depuis 1967. Il aurait fallu pouvoir se parler,  mais les paroles d’un même langage peuvent avoir des significations différentes selon le contexte où elles sont prononcées. L’infaillibilité n’existe ni d’un côté ni de l’autre. J’ai souffert de cette forme d’autorité religieuse, la plus dangereuse autorité qui soit, qu’elle s’exerce in Iran, à Rome ou chez nous. Il est urgent d’apprendre et de crier sur les toits que la religion libère, parce que l’Amour libère. Une liberté aimante. Concrète. Responsable.

Posté par Katutura à 10:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le corps se réveille Cependant, petit à petit, le

Nouveau commentaire